La Consommation collaborative: Un Modèle Economique pour Améliorer la Durabilité en Afrique

La consommation collaborative, définie par Wikipedia comme “ un modèle économique basé sur le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location de produits plutôt que la propriété”, offre une opportunité pour l’amélioration de la durabilité en Afrique.
La consommation collaborative bouleverse les anciens modèles économiques en Europe et en Amérique du nord et réinvente à la fois ce que les gens consomment et la manière dont il le consomment. En 2010, elle fut citée par le TIME Magazine comme l’une des dix idées qui allaient changer le monde.

Dans un sens, la consommation collaborative n’apporte rien de nouveau, les hommes ont partagé, échangé et vendu biens et services depuis les temps anciens. Cependant, avec les progrès de la technologie numérique ainsi que l’intérêt accru croissant dans la vie durable, et le désir de se reconnecter avec les communautés et le voisinage, la consommation collaborative est en train de devenir rapidement dans l’air du temps du nouvel âge d’urbanisation numérique, globalement connecté et régionalement intégré. Il y a déjà de nombreux exemples de consommation collaborative qui fonctionnent tels que le vélo en libre service, l’échange de livres, l’autopartage, le covoiturage, le financement participatif, le partage de jardin, le travail collectif, les systèmes de coopératives et l’échange de graines.

Parmi les avantages durables liés à la consommation collaborative, on constate que moins de produits sont consommés et que l’utilisation des ressources est maximisée.

La vidéo ci-dessous, réalisée par Nesta, enquête sur le potentiel qu´a la consommation collaborative pour réinventer le service public.

Les systèmes de biens et services de la consommation collaborative:

Les systèmes de biens et services de la consommation collaborative s’appuient  sur le principe que les consommateurs payent pour l’utilisation d’un bien sans qu’il leur appartienne. Par exemple ZipCar, qui procure à ses membres la possibilité d’utiliser des véhicules à leur convenance et quand ils en ont besoin, offre l´accès à des milliers de voitures dans le monde entier, avec essence et assurance comprises (et contribue ainsi à l’allégement de la circulation et de la pollution). Le commerce en ligne de vêtements d’occasion comme StillWhite permet d’acheter et de vendre des vêtements d’occasion ou de seconde main; les systèmes de location pair-à-pair comme OpenShed offrent des plateformes en ligne pour la location de matériel allant des outils jusqu’aux instruments de musique; et les sites de covoiturage comme Bestliftclub en Afrique du Sud offrent une plateforme en ligne pour connecter les personnes proposant ou cherchant des trajets.

Les marchés de redistribution de la consommation collaborative:

Les marchés de redistribution concernent les biens usés ou d’occasion, qui sont redistribués depuis des lieux où ils ne sont plus en demande, vers des endroits ou des personnes qui en ont besoin. Parmi les exemples d’importants marchés en ligne pour les biens d’occasion, on trouve Craiglist, eBay et Gumtree. Autres exemples: les échanges de vêtements dont Braderies chics, les groupes de circulation, ou les boutiques de troc comme la Recycle Swop Shop à Hermanus.

collaborative consumption in africa

Les modes de vie collaboratifs de la consommation collaborative:

Les modes de vie collaboratifs s’adressent aux personnes ayant des intérêts similaires et qui se rencontrent pour partager et échanger des biens moins tangibles comme le temps, l’espace, les compétences, et l’argent. Parmi les exemples on trouve les espaces de travail collaboratifs comme the Hub ou Deskwanted; les réseaux de voyage pair-à-pair comme Couchsurfing et Airbnb; et les réseaux sociaux de repas conviviaux comme EatWithMe.

Source et graphique: Collaborative Consumption

This article was translated by Globofish – follow them on Facebook

globofish translation services

Tags: , , ,

No comments yet.

Leave a Reply